N’avez-vous jamais rêvé de rencontrer vos personnages de roman favoris ? L’héroïne de Jasper Fforde, Thursday Next, l’a fait. Et vous savez quoi ? Bah, Hamlet est juste un gars plus bizarre que les autres au fond ; mais le Minotaure est particulièrement relou.

Voyager dans le monde des livres. Ce n’est que l’une des particularités – quoique non la moindre – de cette saga inclassable en sept volumes (pour l’instant). Entre uchronie, SF, policier, humour et fantasy, avec quelques incursions dans l’action, le drame ou la romance, Fforde touche à tout.

Après avoir lu 6 livres de sa saga « Thursday Next », il était plus que temps de rendre hommage à l’écrivain britannique qui a inventé le NDBDPphone, le vyrus ortografique et le Portail vers le monde des livres.

À présent, plus question de remettre cet article au jeudi suivant.

 

Quelques mots sur Jasper Fforde

Mais rapide, parce que vous n’avez pas que ça à faire, et moi non plus :

  • auteur britannique (entre Terry Pratchett, Douglas Adams, J.R.R. Tolkien et lui, je vais finir par migrer là-bas, moi) ;
  • son premier roman, L’Affaire Jane Eyre, a connu 76 refus avant d’être publié ;
  • il est à l’origine du Fford Ffiesta, un festival annuel qui se tient à Swindon.

Voilà.

 

Pourquoi lire la saga « Thursday Next » de Jasper Fforde

Couverture de L'Affaire Jane Ayre, premier tome de la saga des Thursday Next par Jasper Fforde (édition 10/18)

Couverture du premier tome, L’Affaire Jane Eyre.

Voici quelques raisons de lire cette excellente saga.

1) L’uchronie

L’histoire (au début du moins) se déroule en Angleterre, dans un monde parallèle. Ici, la guerre de Crimée s’est transformée en guerre mondiale, le Royaume-Uni est dominé par la multinationale Goliath, les hommes de Néandertal, dodos et mammouths ont été ressuscités et les dirigeables sont encore tendance.

2) Les OpSpecs

Police hiérarchisée en 30 spécialités, les OpSpecs s’assurent que tout se passe bien dans le monde et l’espace-temps.

L’héroïne, Thursday Next (oui, celle dont je parle depuis le début) bosse chez les OS-27, la Brigade littéraire. Ils sont bien moins considérés que la Chronogarde (OS-12), ou l’Élimination de Vampires et Loups-Garous (OS-17).

Son père, lui, était dans la Chronogarde. Du coup, vu qu’il voyage dans le temps, il fait parfois des visites impromptues.

3) Le monde des livres

Chez Fforde, il est possible de voyager du monde réel au monde des livres. Lequel fonctionne de façon totalement différente du nôtre. Ce concept occasionne des gags qui ne fonctionneraient dans aucun autre univers.

Entre autres conséquences, les personnages de livres peuvent faire du tourisme dans notre monde, vous risquez votre vie face au vyrus ortografique et les personnages de roman peuvent décider de faire grève.

C’est un régal. SURTOUT si vous avez une bonne culture en littérature anglaise classique et XIXe. Car Shakespeare, Jane Eyre, Les Hauts de Hurlevent et j’en passe sont des thèmes récurrents. N’ayez crainte : je n’ai jamais lu Jane Eyre, je me souviens tout juste de qui est Heathcliff, mais j’ai adoré quand même.

4) Quelques éclairs de génie à la Douglas Adams

De temps en temps (en moyenne, une ou deux fois par tome), vous trouverez des idées BRILLANTES. Des inventions loufoques, des coups de théâtre… Des trucs qui vous font comprendre que l’auteur est un génie. Le traitement approfondi du monde des livres en est un exemple.

Je n’en dis pas plus.

5) Le mélange des genres

J’ai déjà évoqué cette question. Dans cette série, on rit beaucoup, on est pris dedans, et parfois on est choqué, voire on a envie de sortir les mouchoirs. Car Jasper Fforde n’est pas seulement drôle : il est aussi capable de brutalité.

Je me suis parfois un peu ennuyé (les tomes sont assez inégaux à mon avis), mais jamais dans le tome 1, rassurez-vous.

6) L’héroïne

Thursday Next est cool. Elle est fun, elle est bad-ass, et elle a eu un passé difficile – hé oui, elle a connu la guerre. Bref, on s’attache à elle. Mais aussi à son oncle Mycroft, à son père pourchassé par la Chronogarde (l’un des meilleurs persos, en passant), à son frère qui a opté pour une religion bizarre, à Hamlet (attendez le tome 3…) et à plein d’autres.

7) Les citations en tête de chapitre

Chaque chapitre est précédé par une citation d’un ouvrage inventé de toutes pièces, ou d’un article de journal, etc. Elles expliquent cette uchronie, souvent avec humour.

C’était tellement bien fait que j’ai repris l’idée pour ma trilogie.

8) Les jeux sur les codes littéraires

Les grands lecteurs savoureront les jeux sur les codes, les stéréotypes, et même sur la mise en page… surtout à mesure que l’on découvre le monde des livres. De mémoire, c’est encore assez timide dans le tome 1. Plus vous avancerez dans la saga, plus vous aurez de surprises.

9) L’intrigue

L’histoire est prenante. Mes préférés ont été L’Affaire Jane Eyre et Sauvez Hamlet (tome 3). Fforde a des idées, mais aussi un vrai sens du coup de théâtre. Il est conscient des codes de la littérature, et sait en jouer comme personne d’autre.

 

Si avec ça, je n’ai pas attiré votre attention, je ne sais plus quoi faire.

Pour info, le premier tome s’appelle L’Affaire Jane Eyre. Vous savez tout. Alors qu’attendez-vous pour l’acheter, bordel de schmeul ??