Vous avez déjà visité une ville de nuit ? Ou fait une balade en pleine campagne après la tombée du jour ? Ça peut être des expériences fortes en émotion.

Les Nocturnes, comme vous le savez (si vous lisez mon blog avec un peu d’attention), vivent la nuit. Et c’est donc tout naturellement qu’ils ont développé l’art du voyage de nuit. Ou, pour employer l’expression consacrée, du tourisme nocturne.

Il y a plein de raisons de découvrir une ville ou une région pendant la nuit. Et ce, quelle que soit votre personnalité, et quelles que soient vos motivations au moment de partir en vacances… ou tout simplement pour visiter votre région. Car oui, il y a sans doute plein d’endroits chouettes à découvrir de nuit près de chez vous.

Sauf si vous vivez dans un sous-marin. Dans ce cas, bon courage.

 

Pour les fêtards

Partir un week-end dans les îles Baléares et dépenser des centaines d’euros en hôtel, avion, alcool et boîtes de nuit ne me semble certes pas l’idée de génie du siècle, mais il y en a qui le font. Ceci dit, certaines boîtes de nuit de Majorque seraient assez hallucinantes, comme cette discoteca qui se transforme en piscine en cours de soirée.

Mais sortir faire la fête permet parfois de découvrir des traditions locales plus intéressantes, comme les tapas espagnoles. Vous côtoyez les locaux tout en vivant une expérience différente… et en buvant de l’alcool, bien sûr.

 

Pour les amoureux de la nature

Pour l’avoir déjà pratiqué, se balader en pleine nature à la lueur de la pleine lune est ultra jouissif. On voit la nature différemment. Les animaux nocturnes sont de sortie : hérissons, lapins, le tout sous fond de hululements de chouettes solitaires. Et, surtout, pas d’humains à l’horizon. Si vous recherchez le calme, c’est l’idéal.

En prime, si vous êtes loin des zones urbaines et que le ciel est sans nuages, vous pourrez même admirer les étoiles.

Je recommande aux randonneurs nocturnes ce guide pratique : V. Albouy & J. Chevallier, La Nature la nuit, éd. Delachaux et Niestlé. Comment s’habiller, comment se préparer au mieux pour observer un max, les espèces sauvages les plus faciles à observer pendant la nuit… Ce livre regorge d’informations pour les naturalistes amateurs nocturnes.

 

Pour les amateurs d’incontournables culturels

Théâtre de Marcellus de nuit, à Rome

Rome : de nuit, le théâtre Marcellus est assez impressionnant.

Si vous aimez visiter ce que tout le monde visite, mais que vous en avez marre des foules de touristes qui s’arrêtent toutes les trente secondes pour prendre des selfies.

Bien des villes touristiques ont incontestablement plus de charme quand tout le monde dort. Quand le trafic routier est proche de zéro, que les touristes sont rentrés à l’hôtel, que les travailleurs dorment encore et que même la plupart des fêtards sont partis se coucher. Vous pourrez alors vous balader au pied de la tour Eiffel sans craindre pour votre portefeuille (je l’ai fait en février il y a dix ans, et le combo nuit + hiver s’avère excellent pour éviter les gens), et profiter d’un Londres magique. Autre exemple, à Rome, l’éclairage met en valeur les vestiges archéologiques.

En plus, si vous recherchez une certaine originalité et que vous n’avez pas envie d’entrer dans un musée, visiter une ville de nuit en dormant le jour peut être une sacrée bonne idée.

Vérifiez néanmoins que votre appareil photo prenne de bons clichés de nuit. Certains Smartphones vous obligent à reprendre quinze fois la même pose avant d’obtenir un résultat passable. Notez qu’un authentique Nocturne prend peu de photos en vacances ; il préfère vivre à fond le moment présent.

 

Pour les personnes qui ne supportent pas la chaleur

En période de canicule, c’est à peu près le seul moment où se balader est envisageable. Et, si vous vous éloignez des zones urbaines, vous sentez la différence.

 

Pour les artistes et les rêveurs

Une ville a souvent son charme quand on la découvre de nuit. En fait, il y a certains endroits qui devraient presque se découvrir uniquement de nuit. Par exemple, les petites rues d’Édimbourg vous plongent dans une ambiance gothique. D’autres qualifieraient ça de sinistre. Personnellement, je trouve ça fascinant… En tout cas, formidable pour stimuler votre imaginaire.

Dans un tout autre genre, à Marrakech, c’est à peu près le seul moment où vous ne vous ferez pas harceler par des marchands locaux. Et comme le centre-ville est sûr, la nuit est idéale pour découvrir l’architecture typique de ce labyrinthe marocain et vous laisser aller à vos rêveries.

Bien sûr, le ciel étoilé et les montagnes forestières sont d’excellentes sources d’inspiration. Si vous n’avez pas peur de tomber dans un ravin ou de croiser un loup-garou.

 

Pour ceux qui souhaitent partir en vacances en décembre

Décembre, c’est la période des illuminations en centre-ville, des marchés de Noël, sans parler de la Fête des Lumières à Lyon et dans d’autres villes qui ont repris le concept… Certes, vous devrez parfois jouer des coudes (n’allez JAMAIS à la Fête des Lumières lyonnaise le week-end), mais le spectacle en vaudra souvent la peine.

Partir en vacances dans les pays chauds à cette période de l’année, ce serait un peu comme raser un château médiéval pour construire un parking. Vous manquez quelque chose de prodigieux près de chez vous, pour souvent moins cher, et dont vous ne pourrez profiter pleinement que quelques semaines dans l’année.

 

Pour les sociologues

On peut apprendre plein de choses sur un quartier et sa population en vous baladant de nuit. Bien sûr, certains secteurs un peu « craignos » sont à éviter si vous souhaitez à tout prix éviter de vous faire agresser. Ou si vous vous trouvez sur la frontière entre Mexique et États-Unis (il n’y a pas grand-chose à voir dans le coin de toute façon).

 

Pour les aventuriers

Si vous recherchez les sensations fortes, le tourisme nocturne est fait pour vous :

  • à la campagne : vous diriger à la seule lueur de la lune ou des étoiles sera un périple dont vous vous souviendrez. Si vous êtes un noctambule de niveau 20, vous pourrez même tenter l’expérience en montagne. Vérifiez au cas où qu’il n’y ait pas de loups dans la région ;

  • en ville : les quartiers mal famés, les gens bourrés ou drogués relous, les coupe-gorge. OK, ça a l’air flippant, mais ça dépend ce que vous recherchez. Au moins, vous vivez intensément votre voyage 😉 Et puis il y a cette fameuse quête d’un restaurant ouvert à 22 heures (en sachant que c’est beaucoup plus dur en France qu’en Espagne, par exemple).

 

Pour les misanthropes

Ville ou campagne, baladez-vous en pleine nuit un dimanche soir en plein hiver et vous devriez (enfin) avoir la paix.

 

Pour les cambrioleurs

Euh, non, attendez.

 

Vous voyez, le tourisme de nuit a tout plein d’avantages. Alors, ça vous donne envie de tester l’expérience ? Et si jamais vous vous dites « oui, mais moi la nuit je suis toujours fatigué(e) », voici un article qui vous aide à rester éveillé(e) même quand il est très, très tard !