Dans ma saga, je parle fréquemment du noir foncé, la couleur préférée des Shadonistes.

Ça vous paraît aberrant d’associer « noir » et « foncé », le noir étant foncé par définition ?

Certes, le noir est plus obscur que les autres couleurs du spectre lumineux, mais il n’en existe pas moins une infinité de nuances – même si l’on ne note pas forcément la différence. Un jean noir neuf n’est-il pas plus obscur qu’après une vingtaine de lavages en machine ?

 

Le noir foncé, ça existe

Qu’est-ce que le noir ? Une nuance qui absorbe tout le spectre lumineux sans le réfléchir. Voilà pour la théorie.

En pratique… On ne sait pas encore fabriquer du « 100 % noir ». Car la confection d’un matériau qui absorbe toute la lumière n’a rien d’évident. Des équipes scientifiques très sérieuses ont lancé des recherches afin d’élaborer le noir le plus foncé possible.

Un exemple de sculpture en Vantablack: du noir à 99,8% (photo de Kake Pugh, Flickr)

Ils sont parvenus à créer le Vantablack. C’est une matière constituée de nanotubes de carbone, qui permet d’atteindre les noirs les plus noirs ayant existé jusqu’à présent. En 2019, une équipe est parvenue à élaborer un noir absorbant 99,995 % de la lumière.

À quoi peut ressembler une telle nuance de noir ? Il absorberait si bien la lumière qu’on n’en distinguerait pas les formes. Ça donnerait un peu comme sur cette photo, avec du noir à 99,8 %.

Impressionnant, non ?

 

Applications actuelles

Mais, me demanderez-vous, pourquoi s’emmerder à créer des couleurs toujours plus obscures ?

1) L’astronomie. Cette couleur extrême participe à l’élaboration d’instruments de mesure toujours plus précis, particulièrement en matière de télescopes. D’autre part, ce matériau absorbe davantage la chaleur, ce qui s’avère très intéressant pour les panneaux solaires de satellites, par exemple.

2) Usage militaire. Un matériau ultranoir absorbant lumière et chaleur a de quoi plaire en termes de camouflage.

3) L’art. Un certain Anish Kapoor a obtenu les droits d’utilisation du Vantablack. Et ça donne assez bien, pour ce que j’en ai vu.

 

Le noir foncé dans la culture shadoniste

Tel que je l’explique ailleurs, les Nocturnes ont développé leur propre culture. Ceux qui sont allés le plus loin en la matière sont les Shadonistes. Et le « noir foncé » constitue l’une de leurs spécificités.

La mode vestimentaire shado réprouve tant les couleurs, symboles de la superficialité solaire et du culte de l’apparence, qu’elle en est venue à privilégier les teintes ultrafoncées. Et, pour ceux qui en ont les moyens, le supernoir obtenu au Vantablack. Plus sobre, plus sérieux, plus élégant.

Cette tendance ne va pas sans inconvénients. Porter du noir extrême est assez peu pratique lorsqu’on vit la nuit. Comment voulez-vous que les gens vous aperçoivent si vous vous confondez dans la pénombre ? Ceux qui se sont baladés en pleine campagne après le coucher de soleil savent de quoi je parle. Combien de fois j’ai failli heurter des gens qui, comme moi, avaient la bonne idée de s’habiller tout en noir… et encore, ce n’était pas du « noir foncé » 😉

Toutefois, ce problème ne semble nullement décourager nos amis shados. Les mauvaises langues diront que le principal confectionneur de vêtements noir foncé est une compagnie appartenant à Thierry Demaculat, alias le « Très Docte Ténèbre », le fondateur de l’Église de l’Obscurité. Or, c’est lui qui a lancé la mode… Coïncidence ?

 

Sources

Pages consultées le 29 septembre 2019.