Selon vous, comment s’achèvera la civilisation occidentale ? Oh, vous ne vous êtes jamais posé la question… Navré.

On me parle régulièrement des guerres nucléaires, du réchauffement climatique… Mais, à mon avis, on ignore trop souvent la possibilité d’une éruption solaire désastreuse.

 

Une éruption solaire, c’est quoi

Eruption solaire vue depuis l'espace

Vue d’une éruption solaire (archives de la NASA)

Une éruption (ou tempête) solaire est un phénomène qui se déroule régulièrement au niveau de la photosphère (id est la surface du Soleil). Pour vous donner une vague idée, c’est un peu comme l’éruption d’un volcan sur Terre, sauf que ça n’a rien à voir. Pour l’occasion, une formidable quantité d’énergie se retrouve projetée dans l’espace sous forme de radiations (rayons gamma, ondes radio, rayons X).

C’est cette partie de roulette russe que je préfère. L’espace étant immense, la probabilité que cette énergie atteigne la Terre est relativement faible (je dis bien relativement). Cependant, si jamais nous nous trouvions au mauvais endroit au mauvais moment, et que la planète était touchée de plein fouet par la tempête, ce serait la catastrophe.

Bon, précisons que s’il s’agit d’une « petite » éruption (à l’échelle solaire), il n’y a pas grand-chose à craindre, à part pour les astronautes et les addicts au GPS (elles sont assez fréquentes et nous sommes toujours là pour en parler). Sauf que certaines tempêtes solaires dégagent une telle quantité d’énergie qu’elles vous feraient presque regretter une invasion martienne.

 

Quels risques court-on en cas d’éruption solaire

En une phrase : « the end of the world as we know it » (merci R.E.M.).

Les dégâts

Si jamais une tempête solaire conséquente touche la Terre, ce ne sera pas de la franche rigolade.

Les conséquences immédiates :

  • un grand nombre de satellites mis hors d’usage ;

  • les transformateurs des centrales électriques pourraient connaître des surtensions susceptibles de les rendre inutilisables ;

  • les composants électriques en général courent également un gros risque s’ils sont branchés au moment des faits : cela inclut votre sèche-cheveux ou votre ordinateur.

Réparer les transformateurs électriques endommagés pourrait prendre des semaines voire des mois entiers. Selon les sources, on parle même d’une à deux années… Pendant ce temps, les villes touchées (possiblement sur un continent entier) devront faire sans électricité. Des centaines de millions de personnes pourraient être concernées.

La catastrophe

Il est d’autant plus difficile de savoir ce qui se passera vraiment que, sur Internet, on trouve beaucoup de détails techniques sur le pourquoi et le comment mais peu d’informations sur les conséquences concrètes pour les braves citoyens comme vous et moi. Or, comme notre société dépend de façon maladive des nouvelles technologies, croyez-moi, ON VA EN BAVER. Il y aura un avant et un après.

La perte d’une grande partie des satellites et l’immobilisation de nombreuses centrales électriques dans le monde auraient des conséquences sans précédent. Des villes entières n’auront plus d’électricité et se verront coupées du monde.

Imaginez la crise sanitaire qui suivra la perte de l’eau potable, la nourriture qui pourrira dans les frigos, les gens qui se rueront dans les supermarchés dont les stocks ne pourront plus être renouvelés, les famines, les pillages, l’explosion de la criminalité, les centrales nucléaires qui, si elles n’ont pas été stoppées à temps, risquent d’exploser… Et bien sûr l’inflation, d’autant que sans électricité ni satellites, les cartes bancaires seront devenues inutilisables.

Enfin, le GPS sera inutilisable, Internet et les réseaux téléphoniques hors d’usage : ça va être difficile de demander à votre cousin vivant à l’autre bout du monde de vous héberger pour quelques mois.

La fin de l’ère technologique ?

D’un point de vue économique, on estime que si ça arrivait aujourd’hui, on en aurait pour plusieurs billions d’euros de dégâts. Dans 50 ans, ce sera vraisemblablement bien pire. Selon les sources, il faudrait entre plusieurs semaines et plusieurs années pour que tout redevienne à la normale après une tempête solaire conséquente.

Sauf que cette estimation semble ignorer complètement les conséquences sociologiques. En effet, plus le temps de réparation sera long, plus les effets sur la société seront graves et irréversibles.

Imaginez toutes ces religions ou sectes qui, à l’image du Shadonisme, verraient en cette catastrophe une symbolique, qui profiteraient du recul technologique pour fanatiser une partie de la population. Je ne parle même pas des partis politiques de l’opposition, des complotistes braillant « je le savais », des régionalistes qui verront l’opportunité de reprendre le flambeau de l’indépendantisme.

La famine, la colère, le désespoir et le fanatisme conduiront une partie de la société à se rebeller contre ceux qui étaient à le tête de l’ancien système, connaissaient les risques et n’ont rien fait pour prévenir la catastrophe. Des gouvernements tomberont peut-être par dizaines.

Une partie de la population – peut-être surtout dans les campagnes – aura cependant pu retomber sur ses pieds, produisant son propre potager, retrouvant des valeurs anciennes. Lorsque les appareil électriques seront de nouveaux fonctionnels, des mois ou des années après, on se dira qu’après tout ce n’était pas si nécessaire.

Retour au Moyen-Âge ? Émergence de dictatures sanguinaires, ou au contraires d’utopies salutaires ? Impossible de le prédire. Ce qui est certain, c’est qu’on va la sentir passer.

Ceci dit, peut-être qu’on tient là une solution à la surpopulation. Mais, je vous l’accorde, c’est comme tomber de Charybde en Scylla.

 

Comment se protéger

L’humanité a toutefois les moyens technologiques de bâtir un bouclier magnétique spatial, que l’on placerait entre la Terre et le Soleil. Celui-ci coûterait la bagatelle de 85 milliards de dollars, et il faudrait des décennies pour le mettre en place. Cependant, il s’avérerait très rentable.

D’autre part, le SDO (Observatoire de la Dynamique solaire) reste attentif au comportement solaire afin d’aider à prévoir la prochaine tempête solaire susceptible de faire des dégâts.

Selon le blog « Les Chroniques de Rorschach », il est possible de se préparer à la catastrophe depuis chez soi, en investissant dans des talkies-walkies, débranchant les ordinateurs portables, gardant des batteries de rechange… Wikistrike donne les conseils habituels pour survivre en cas d’apocalypse : posséder une trousse de survie avec médicaments et tout, garder de l’argent liquide, de la nourriture non périssable et des réserves d’eau potable, entre autres. Il recommande également la construction de cages de Faraday afin de protéger les outils électroniques qui vous sembleront indispensables.

À leur manière, les Nocturnes anticipent déjà la catastrophe. Ils tentent de réhabituer l’Homme au monde tel qu’il était avant les nouvelles technologies : recours aux bougies à la cire naturelle, pratique des soirées sans portable (et souvent sans alcool), méfiance vis-à-vis de la télévision, défense des livres, des potagers individuels, ou encore des jeux de société…

Certains néo-panthéistes vont même plus loin, avec la création de communautés utopiques en pleine campagne. Les mauvaises langues prétendent qu’ils fument beaucoup l’herbe à pipe. Ce qui n’a jamais été démenti par les intéressés.

Et vous, comment comptez-vous vous préparer à la catastrophe ?

 

Sources principales