Les Nocturnes, particulièrement les noctécolos et les néo-panthéistes, sont connus pour utiliser des bougies naturelles, voire des bougies qu’ils ont fabriquées eux-mêmes.

L’aventure vous tente ?

Fabriquer vos propres bougies, c’est comme gérer votre propre potager : ça coûte moins cher, et vous y trouvez plus de plaisir dans leur consommation. Rassurez-vous, faire votre bougie vous prendra nettement moins de temps qu’un potager. Sauf si vous vous y prenez vraiment comme un pied.

J’ai tenté l’expérience. Dans cet article, je vous explique comment procéder, pas à pas.

 

Matériel

Note : si, comme moi, vous souhaitez éviter d’acheter sur Internet, il existe des boutiques où vous pouvez acheter le matos nécessaire. Je mentirais en disant qu’on en trouve facilement. J’ai fait le tour des magasins spécialisés dans les arts créatifs à Toulouse, et je n’en ai trouvé qu’un seul avec ce que je cherchais : Cultura.

Donc, il vous faut :

  • environ 400g de cire (pour deux bougies) ; perso j’ai pris de la cire de soja. Simple à utiliser, moins chère et plus facile à trouver que la cire d’abeille, et bien plus écolo que la cire en paraffine qui coûte certes pas cher, mais qui a notamment été produite à base de pétrole, beurk (mmmhh la bonne odeur de fumée pas du tout toxique) ;

  • des bougeoirs : des pots de confiture feront amplement l’affaire. Prévoyez-en suffisamment au cas où vous auriez mal calculé la quantité de cire et qu’il vous en resterait : ça peut toujours vous faire une bougie supplémentaire ;

  • des mèches pour bougie (différentes longueurs sur le marché, vérifiez la hauteur de vos bougeoirs avant, la mèche doit être un peu plus longue) ;

  • un récipient pour faire chauffer la cire au bain-marie – une boîte de conserve pour deux personnes est parfaite pour l’occasion ;

  • une casserole, idéalement de la même hauteur que le récipient susnommé, mais pas trop grande pour ne pas avoir à mettre inutilement une grande quantité d’eau, et bien sûr un couvercle, tant pour recouvrir votre casserole (bon la mienne était trop petite) que pour votre récipient ;

  • des baguettes chinoises (par exemple) pour maintenir votre mèche.

 

Préparation des bougies

Faire chauffer la cire de la bougie au bain-marie

A. Une grosse boîte de conserve fait un très bon récipient pour le bain-marie. Bon, d’accord, ici ça dépasse un peu.

Il vous faudra moins d’une heure de préparation. Plus exactement, ce qui prend le plus de temps est la fonte de la cire : une grosse demi-heure dans mon cas. Cependant, avec une meilleure plaque chauffante (capable de maintenir l’eau à une température optimale), je pense que vous pouvez réduire cette durée.

  1. Faites chauffer l’eau. Vu ma plaque chauffante de m***, j’ai fait chauffer l’eau dans une bouilloire pour gagner du temps ; parallèlement, j’ai mis ma casserole sur le feu pour la faire chauffer. Eh oui, car si vous mettez de l’eau bouillante dans une casserole froide, l’eau va refroidir ;

  2. Mettez le récipient plein de cire dans le bain-marie et laisser fondre (photo A) ;

  3. Mèches collées au fond des bougeoirs à l'aide d'un peu de cire

    B. La cire que vous versez afin de maintenir la mèche au fond du bougeoir durcit très vite.

    Une fois que la cire est complètement fondue, versez une cuillerée de cire au fond de vos bougeoirs afin de coller vos mèches au fond (photo B) ; maintenir la mèche quelques instants, le temps que la cire durcisse ;

  4. Sortez le reste de la cire du bain-marie, attendre quelques minutes que la cire refroidisse un peu (elle doit se troubler légèrement mais rester liquide). Ceci afin d’éviter le phénomène de rétractation. C’est-à-dire que si vous versez une cire trop chaude dans les bougeoirs, en refroidissant elle risque de causer des craquelures, notamment autour de la mèche. Malgré mes précautions, par exemple, j’ai repéré quelques trous à la surface de l’une de mes bougies ;

  5. Refroidissement de la cire des bougies, versée dans les bougeoirs, la mèche maintenue droite par des baguettes asiatiques.

    C. Il faut attendre plusieurs heures que la cire refroidisse.

    Versez la cire dans vos bougeoirs ;

  6. Maintenez les mèches bien droites à l’aide de baguettes (photo C) ;

  7. Attendez quatre à cinq heures, le temps que la cire refroidisse. Afin qu’il n’y ait pas de traces de cire sur les rebords du bougeoir, ne déplacez pas vos bougies en devenir tant que la cire n’a pas complètement refroidi.

Évitez de mettre les bougies dans le frigo pour les faire refroidir plus vite (risque de rétractation de la cire). Pour un refroidissement efficace, laissez ça se faire naturellement.

  1. Une fois que la cire est complètement durcie, coupez la mèche afin de ne laisser qu’un centimètre de mèche à l’air libre. En effet, si la mèche est trop longue, la cire brûlera trop vite et la bougie dégagera trop de fumée.

 

Bilan

Bougies terminées: attention à la rétractation de la cire en refroidissant

D. Ici, on voit bien les craquelures et les irrégularités de la cire à la surface des bougies… et en plus, la mèche de la seconde bougie n’est pas centrée. Bouuh!

Et voilà ! Simple, non ?

Bon, la photo D vous montre une bougie mal conçue, afin de vous donner une idée de ce qu’il ne faut pas faire^^ La mèche est mal centrée, ce qui implique que la cire ne fondra pas de manière équitable, et des craquelures se sont formées à la surface : la cire était encore trop chaude lorsque je l’ai versée dans le bougeoir.

À l’occasion, je testerai différentes variantes – notamment des bougies parfumées. Le cas échéant, j’actualiserai cet article !

Si vous avez des questions, ou des astuces, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire 🙂